vendredi 14 décembre 2007

L'anniversaire du massacre de Nankin

Le 13 décembre était le 70e anniversaire du massacre à Nankin par l'armée japonaise. On aurait le droit de le comparer aux atrocités des nazis, mais je dois préciser qu'il existe une différence importante que ce massacre n'a pas été une tuerie froide par les fonctionnaires sous l'ordre de l'Etat. Par contre, ce fut un dérapage du grand nombre de soldats excités. On peut toujours supposer que ce dérapage a été cautionné par le gouvernement japonais, mais on ne peut pas les confondre au fond. Ce sont deux phénomènes distincts du fascisme du vingtième siècle. D'ailleurs, les Chinois qui vivaient dans leur pays envahi par les Japonais et les Allemands d'origine juive n'ont pas le même statut historico-sociologique. En tout cas, ça ne change pas grand'chose pour les personnes inhumainement violées et tuées.
Le Japon est un pays où les négationnistes n'ont pas besoin d'avoir honte. Il y aurait des Français qui nous envieraient. Le média ne parle presque pas ici au Japon de cette atrocité perpétrée par nous-mêmes. Je cite des articles sur cet anniversaire (en anglais).
Reevaluating the Rape of Nanjing
China recalls war massacre with sirens
China marks 70th anniversary of Nanking Massacre

Blogger

2 commentaires:

Sara a dit…

Je trouve que c'est un article très interessant ce que vous avez écrit, surtout voyant que vous représentez, en quelque sorte, le point de vue japonais. Et pourtant, tous les liens que vous donnez sont plutôt d'avis chinois ou d'influence chinoise.
Mais voyant que je fais un projet sur ceci, ça m'interesse beaucoup!!
Bonne continuation.

fisaxij a dit…

Merci pour le commentaire.
Je crois bien que les média anglo-saxon adoptent plutôt le point de vue chinois concernant cette affaire. (Et je ne pouvais pas trouver d'articles en français!) Fort compréhensible, car l'opinion des Japonais doit avoir l'air plus ou moins caricaturale, au moins pour les journalistes qui recherchent le "typique". L'avis modéré n'est peut-être pas entendu par eux. On peut poser, par exemple, la question sur le nombre des victimes avancé par le gouvernement chinois. Elle n'est malheureusement pas comprise à sa juste valeur, car la question elle-même est essentiellement "négationniste" pour certains Chinois. Je ne pense pas que tous les Chinois soient aussi "hystériques" comme le média japonais veut nous faire croire, mais du moins le gouvernement chinois ne veut jamais entendre cette question, me semble-t-il. (Je parle simplement de la possibilité d'un doute. Je ne dis pas que le gouvernement chinois ment.)